Farniente au fil de l’eau

NilLe bateau glissait lentement sur le Nil. Après le déjeuner, le groupe de touristes s’était réfugié dans les cabines, loin de la touffeur de l’été. C’était le moment préféré de Léa. Loin de l’agitation, elle pouvait s’accorder quelques instants de répit avant la prochaine visite ou la prochaine animation. Allongée sur une chaise longue, elle aimait ces instants de solitude où elle pouvait se perdre dans la contemplation de la nature. La luxuriance de la végétation contrastait avec la couleur ocre des dunes aux courbes toutes en rondeurs. La lumière dorée du soleil était une invitation à la rêverie. Léa ferma les yeux. C’était une jeune femme d’une beauté singulière. Elle tenait sa peau mate de ses origines égyptiennes, tout comme sa longue chevelure d’un noir de jais. Guide depuis plus de trente ans, elle intriguait ceux qui depuis de longues années partageaient son quotidien. Noam avait beau la dévisager, il n’était jamais parvenu à distinguer la moindre ride. C’était comme si le temps n’avait pas de prise sur elle, comme s’il glissait sans s’attarder. La délicatesse de ses traits lui donnait cette fraîcheur de jeune fille qu’il lui avait toujours connue. Pourtant, si ses calculs étaient exacts, elle devait avoir largement dépassé la cinquantaine.

16 heures. L’heure du goûter, servi dans le grand salon, venait de sonner. Léa quitta le pont d’un pas léger et rejoignit son groupe qui l’attendait déjà à l’intérieur. Au bas des escaliers, le grand miroir lui renvoya un reflet qui la ravit. Des joues légèrement rosées, des lèvres pulpeuses d’un rouge profond et le doux ruissellement de sa chevelure sur ses épaules. Lorsqu’elle franchit le seuil de la grande pièce, un piano égrenait quelques notes du Nocturne de Chopin. Majestueuse dans sa robe de lin couleur clémentine, on aurait dit une déesse de l’antiquité. Pour les hommes, qui l’admiraient secrètement, c’était une ensorceleuse. Jalouses, les femmes se montraient intraitables. Elles qualifiaient sa beauté de sulfureuse, voire de vénéneuse. Les chuchotements allaient bon train.

— Elle est vraiment belle. Quel âge elle doit avoir ?

— Tu sais, la seule véritable beauté est intérieure. Je me méfie de cette perfection apparente qui ne dure pas. Elle est éphémère et fragile. L’heure de la décrépitude sonnera pour elle aussi un jour. Un bouquet de coquelicots peut être resplendissant aujourd’hui et demain il sera tout fané.

— N’empêche qu’aujourd’hui elle est belle, elle…

………………………………………………………………………………………..

Voici ma participation au défi
LES PLUMES à thème n°17   lancé par AsphodèleLes plumes
sur le blog  Les lectures d’Asphodèle .

L’exercice consistait à rédiger un texte ayant pour thème la beauté. Les mots suivants étaient imposés :

Miroir, nature, nocturne, lumière, vénéneux,
délicatesse, piano, contemplation, ensorceleur,
temps, bouquet, éphémère, intérieur, sulfureux,
déesse, rouge, couleurs, ruissellement, ravir, rosée.

………………………………………………………………………………………..

Les coulisses de l’histoire

Au départ je pensais que ces mots et le thème de la beauté m’inspireraient davantage. Finalement, j’ai écrit un texte qui n’est pas tout à fait une histoire, avec une chute qui n’en est pas vraiment une. Je ne sais pas comment on peut appeler ça…  🙂

Publicités

30 réflexions sur “Farniente au fil de l’eau

  1. Un beau texte dépaysant, on s’y croirait sur cette felouque sous les rayons ardents de Râ ! La beauté n’est pas éternelle mais quand un feu intérieur anime un être humain, alors la beauté s’attarde…

  2. pas une ride? mais quel est son secret ? 😉
    Même sans chute , son portrait est très réussi, je l’ai vu bouger cette Léa dans sa robe de lin couleur clémentine….sous les regards brûlants ou jaloux….

  3. Un texte parfumé d’une ambiance féerique, où la beauté de la nature est en symbiose avec les belles femmes, la belle musique et de plus sur un bateau, quel enchantement!
    La fin m’a fait sourire sur la beauté intérieure et l’apparence, thème traité par Célestine!

  4. Il y en a qui cumulent apparemment…j’aime beaucoup ta petite nouvelle( puisque tu cherchais comment s’appelait ton texte) il a le mérite de poser un vrai problème…j’ai beaucoup réfléchi, je ne parviens pas a comprendre pourquoi cette injustice de l’apparence. Fascination des uns, jalousie des autres, et souffrance de celles qui ne possèdent pas cette beauté tant convoitée…

    • C’est vrai, pourquoi tant d’injustice ? Et pour couronner le tout, la pub (spots publicitaires ou publicités dans les magazines) nous façonne pour que nous accordions de l’importance à l’apparence, car qui se soucie de la beauté intérieure ? D’un autre côté, prétendre que seule la beauté intérieure compte, n’est-ce pas un peu réducteur et un brin hypocrite ? Je suis sûre que l’héroïne de ton histoire se fiche pas mal de savoir qu’elle est « belle de l’intérieur » et aspire à une autre forme de beauté…

  5. Coucou MCL
    Un peu critique avec toi-même, je trouve 😆
    L’histoire sonne vraiment vrai, on s’y voit, on se remémore les paysages grandioses et la beauté de certains, certaines de ces guides qui souvent nous fascinent.
    Bon dimanche et gros bisous d’O.

    • C’est gentil… En fait, si je suis critique envers moi-même, c’est simplement parce que j’ai du mal à concevoir une histoire ou une nouvelle sans véritable chute. Et là, je dois reconnaitre que j’ai fait preuve d’un peu de fainéantise… 🙂

    • Elle vieillira, c’est sûr. Comme le fait remarquer blogadrienne, j’étais partie pour écrire quelque chose d’un peu fantastique, mais je ne savais pas trop quoi (une histoire de potion pour rester jeune, de rite maléfique…). Bref, ça ne m’inspirait pas plus que ça et j’ai fait marche arrière pour rester sagement dans les rails.

  6. Moi aussi je suis jalouse, une femme si belle et qui ne vieillit pas! Je me vois bien parmi les médisantes qui traitent sa beauté de sulfureuse. Quant à la beauté intérieure , ce n’est pas parce qu’on est laide qu’on est belle intérieurement! Et finalement c’est toujours la beauté extérieure qui compte quoi que l’on en dise!

Laisser un commentaire...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s