Un si joli minois

Visage fémininPour l’occasion, elle a revêtu une robe fleurie de couleur lavande et porte une capeline d’où s’échappent quelques mèches de cheveux blonds. Une écharpe de mousseline mauve assortie à sa robe est nouée avec grâce autour de son cou. Son style, d’une élégance raffinée, évoque les années 50. Installée à la terrasse du  bistrot, Mylène sirote son café en soupirant. Il n’est toujours pas arrivé. C’est leur tout premier rendez-vous et il est en retard. La serveuse s’approche, la cafetière à la main.  D’un signe de la tête, Mylène lui fait comprendre qu’elle n’en prendra pas une deuxième tasse. L’arôme du breuvage est trop corsé, inutile d’ajouter à l’anxiété qui la gagne. L’attente qui se prolonge commence à avoir raison de sa patience. Quand elle pense à tous les efforts qu’elle a fait pour lui plaire !

Ils se sont croisés pour la première fois il y a trois mois, sur un site de rencontre. Pierre a dû patienter un peu avant qu’elle accepte de lui envoyer une photo. Prudente et de nature perfectionniste, la jeune femme ne pouvait se résoudre à se montrer à lui telle qu’elle était. Son image devait coller parfaitement aux attentes du jeune homme. Le décevoir était impensable. Que n’a-t-elle enduré pour obtenir ce grain de peau si fin, ces yeux en amande et ce ravissant petit nez légèrement retroussé. Une semaine dans une clinique de chirurgie esthétique, suivie d’une dizaine de jours à rester cloîtrée, à l’abri des regards. Quel soulagement lorsqu’on lui a enfin retiré ces bandelettes hideuses qui la faisaient ressembler à une vulgaire momie. Ce visage tout neuf était la promesse d’une vie nouvelle. Une fois les derniers hématomes effacés, elle a pu envoyer une photographie à Pierre. Ce n’était plus un souci. D’ailleurs, il est tombé sous le charme. Quel plus beau cadeau qu’offrir à un homme l’objet même de ses rêves ? Pierre, lui, s’est dévoilé dès les premiers jours. C’est un beau brun, avec une certaine prestance. Elle se devait d’être à la hauteur. Ce qu’elle a fait était une idée de génie, Mylène en a toujours été convaincue. Elle regarde l’heure à sa montre et comprend qu’il ne viendra plus. Tout de même, s’il a eu un empêchement, pourquoi ne pas l’avoir prévenue ? Il est temps de rentrer et de tirer cette histoire au clair.

Une douce senteur de bois ciré embaume le bureau où elle aime passer ses soirées, le regard rivé à l’écran de l’ordinateur. Dès qu’elle se connecte sur son espace personnel, elle se sent différente. Elle endosse un rôle. Elle est une autre, la femme parfaite. Mylène tape son mot de passe et accède à la page d’accueil. Aucun message ne l’attend. Rien. Pire que tout, le profil de Pierre a été supprimé, comme s’il n’avait jamais existé. Cette découverte plonge la jeune femme dans une grande détresse. Elle qui a tant donné réalise que tous ses espoirs sont anéantis. Ce que Mylène ignore c’est que la véritable source de ses malheurs n’est autre qu’un auteur de polars en panne d’inspiration. Il écume les sites de rencontre et grappille des informations pour donner de l’épaisseur à ses personnages. Il se trouve que l’héroïne de son prochain roman ressemble à s’y méprendre à la jeune femme. Désespérée et fragile, elle va s’éprendre d’un homme rencontré sur Internet, un homme qui n’est autre qu’un imposteur.

………………………………………………………………………………………………………..

Ceci est ma participation au défi  « Des mots, une histoire 106″des mots une histoire
lancé par Olivia sur le blog  « Désirs d’histoires » Les mots imposés :

soulagement – soupirer – souci – bois
source – senteur – génie – cafetière – grain
arôme – lavande – mauve – embaumer – momie

…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………..

Les coulisses de l’histoire

« Lavande » et « mauve » m’ont évoqué la féminité, « cafetière » et « arôme » un bistrot. Voilà pourquoi j’ai commencé cette histoire par une jeune femme élégante assise à la terrasse d’un café. Le personnage m’a ensuite guidée vers l’idée de la rencontre sur Internet. Je ne savais pas trop si la rencontre de visu devait avoir lieu ou pas et puis j’ai tranché. Je trouvais plus intéressant de finir sur une impression négative d’inachevé plutôt que sur « ils vécurent longtemps heureux et eurent beaucoup d’enfants ».

Publicités

31 réflexions sur “Un si joli minois

    • Ça, j’avais remarqué 🙂 J’aime bien aussi, cette impression de rester sur sa faim, qui titille l’imagination. Le lecteur devient moins passif dans la mesure où il doit être tenté d’inventer sa propre suite…

  1. Tout ça pour ça !!! 😆 Il y en aura toujours qui se feront avoir avec ces sites de rencontres !!! Très bonne idée que d’en avoir fait un auteur de polars pervers, je préfère au happy end !!! 🙂

  2. J’aurais bien voulu voir la tête du gars,
    si ça se trouve,
    il avait 30ans de plus que sur la photo et était assis 2 chaises plus loin à la regarder,
    et elle n’a rien vu
    merci pour cette belle histoire

  3. La pauvre, on sent bien venir sa déception 😉
    J’aime beaucoup ta description de cette jeune femme , un peu surannée (la capeline, l’écharpe de mousseline )
    Se transformera t elle un jour en furie réclamant vengeance ?

  4. Mylène est si jolie ! Elle va probablement rencontrer un garçon charmant qui saura l’aimer aussi pour sa sensibilité, aucun doute à avoir là-dessus. Il est même préférable pour elle d’avoir échappé à un homme comme Pierre, un de ceux qui ne savent pas ce qu’ils veulent. Car elle a mieux à offrir et à vivre, La vengeance est toujours une perte de temps et d’énergie, De fait, elle n’apporte jamais rien de bon. Elle doit reprendre confiance en elle et se préparer au meilleur. Qui vient toujours de manière impromptue. Bonne chance à elle pour la suite.

  5. Pourquoi les femmes renoncent-elles à leur beauté primitive pour des hommes qui s’en servent comme des kleenex ? C’est malheureusement tellement courant… et tellement bien décrit dans ce texte dans lequel toute ressemblance avec des personne ayant existé n’est que pur hasard, bien sûr !

  6. http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRQfvbuLzYJKHnt8Bx1KHtHzUJPyx4AyBLWUFNZFQRG3QMZw2A66pGBECwQ
    J’adore !!! Suis certaine que c’est monnaie courante dans ce monde pas net, je viens d’en faire l’expérience!!! Bon rien à voir avec une rencontre amoureuse enfin pas de mon côté en tout cas mdr!!! Mais je viens d’apprendre qu’un blogueur que j’appréciais beaucoup pour l’humour et la sympathie qu’il dégageait de son blog, est une femme ;(
    Toujours est-il que cette femme trompe tout son entourage et j’avoue en avoir été bouleversée!!!
    Bisous et bon week-end
    Domi.

    • Très bien le dessin ! Très représentatif de nos nouveaux modes de communication. 🙂
      « Dans ce monde pas net » : celui du Net ? 😉
      Pour ce qui est de ton expérience, je ne connais pas ce(tte) blogueur(euse) et ne suis donc pas à même de juger. S’il ne s’agit que d’un simple pseudonyme, auquel de nombreux écrivains ont recours, ce n’est pas bien grave. Tout dépend jusqu’à quel point il y a eu tromperie…

Laisser un commentaire...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s