Beauté fatale

BeautéAu fil des siècles, les canons de la beauté féminine n’ont cessé d’évoluer. Au temps jadis, les dames, quel que soit leur statut social, se devaient d’être bien en chair. Il n’est que d’observer ces corps aux formes généreuses s’étalant nonchalamment sur les tableaux de Rubens. Aujourd’hui, il en va tout autrement. Mara en sait quelque chose. Elle vient d’avoir 17 ans et regrette amèrement les sorties au fast food et les orgies de pop corn auxquelles elle s’est adonnée tous les dimanches après-midi avec ses copines. Ce qu’elle lit dans le regard narquois des garçons qui la dévisagent ne lui plait pas. Cela a commencé lorsqu’elle s’est retrouvée avec une bonne dizaine de kilos en trop. Sa mère lui a dit que c’était génétique. Elle n’y peut rien. Tout ce qu’elle mange est immédiatement stocké dans ses fesses et dans son ventre. Pourtant, comment se fait-il qu’Adèle, sa sœur aînée, soit aussi fine qu’une brindille, aussi jolie que ces filles qui posent sur papier glacé ? C’est décidé, elle va se prendre en main. Mara a beau ne pas approuver tous ces régimes drastiques tant prisés par ces femmes qui n’ont pourtant pas le moindre gramme à perdre, elle comprend qu’elle n’a pas le choix. Elle aussi a le droit d’être belle. Rien ne pourra l’arrêter.

En sortant du cabinet de ce médecin renommé, encensé par les médias, elle serre précieusement dans ses mains, tel un talisman, l’ordonnance qui fera d’elle quelqu’un d’autre. Il faut dire qu’il lui aura coûté cher, ce précieux papier tant convoité. Toutes ses économies y sont passées. En arrivant chez elle, elle cache sous sa cape le sachet que lui a remis le pharmacien. Personne ne doit rien savoir. Une fois la porte de sa chambre refermée, là dans cette pièce close à l’abri des regards, elle peut enfin sortir avec mille précautions le flacon de gélules qui recèle tant de promesses. Dix kilos en 2 mois. C’est ce qui est inscrit en petits caractères sur la notice. A condition de respecter scrupuleusement le dosage. Trois gélules par jour, pas une de plus, pas une de moins, si elle veut être assurée d’obtenir des résultats. Pendant un mois, Mara s’astreint à ce régime avec une régularité et une ténacité qui feraient pâlir d’envie les plus grandes sportives de haut niveau. Elle a commencé à fondre. Les bourrelets disgracieux qui débordaient de son jean ont disparu, ses formes ne sont plus aussi arrondies. Il faut dire qu’elle a amélioré la méthode. Avant de prendre une gélule, elle s’enferme aux toilettes pour évacuer ce trop plein de nourriture qui lui a tant pourri la vie. Deux doigts au fond de la gorge. C’est tellement simple.

Aujourd’hui, c’est le premier jour du printemps. Mara est allongée sur son lit. Elle ne se sent pas bien. Elle n’aurait peut-être pas dû augmenter les doses. Malgré le bandeau rose vif qui retient ses cheveux, son teint paraît terne et blafard. Ses joues sont creuses. Tant pis, aujourd’hui, elle n’ira pas en classe. Elle va rester pelotonnée dans son lit, sous la couette moelleuse. Ce soir, à 21 heures, sa mère va rentrer du travail, comme d’habitude. Et comme d’habitude, elle va frapper à la porte de sa cadette. Mais aujourd’hui, Mara ne répondra pas. Après s’être agrippée à la vie jusqu’aux derniers instants, son corps aura succombé aux effets du poison. Ce poison pourtant recommandé par un médecin peu scrupuleux et plébiscité par des magazines féminins au service d’une  beauté aussi superficielle qu’éphémère. Sa mère, exténuée par de longues journées de travail et des heures passées dans les transports en commun, se reprochera sa vie durant de n’avoir rien vu. A qui la faute ?

…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………..

Ceci est ma participation au défi  « Des mots, une histoire 99″des mots une histoire
lancé par Olivia sur le blog  « Désirs d’histoires »

Les mots imposés :

agripper – retrouver – clos – dame – aujourd’hui
corps – dévisager – rien – bandeau – assurer

…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………..

Photo Gertie_DU avec l’aimable autorisation de son auteur

…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………..

Les coulisses de l’histoire

« Dame » et « corps » m’ont évoqué la mode, les canons de la beauté et les dégâts que peut entraîner le formatage auquel les femmes sont soumises. Partie de là, je ne pouvais pas écrire quelque chose de léger ou de farfelu. Et puis, les histoires ne finissent pas toujours bien.

Publicités

26 réflexions sur “Beauté fatale

  1. Bon! ça y est, j’ ai réussi à aller chez toi ! Pfffttt : ça s’ mérite, les billets de MCL …
    En plus, ça serait dommage de pas l’ avoir lu.
    Elle est tellement vraie, cette histoire.

  2. Malheureusement ce texte est tellement vrai. Je me rappellerais toujours de cette gamine au collège où je faisais mon stage, qui faisait une crise d’angoisse phénoménale avant chaque cours de sport. On a finit par apprendre que le professeur lui répétait de se bouger les fesses pour perdre ses kilos, qu’une femme belle est une femme mince. Et pourtant, elle était loin d’être en surpoids …
    Et malheureusement, les très fines s’en prennent aussi pleins leur têtes. Quel douloureux paradoxe !

  3. C’est tellement véridique et si triste…
    Un très beau texte qui exprime un malaise qui fait malheureusement des ravages… 😦

  4. je sais que ça peut sembler incroyable, mais elles existent, ces mères qui ne voient pas que leur fille a perdu dix kilos en deux ou trois semaines…
    il y en a même qui se fâchent contre vous quand vous leur parlez de l’inquiétude que vous avez pour leur fille…

  5. Il fut une époque où les hommes les aimaient bien dodues , aujourd’hui ,ils les veulent comme les dessins de Giacometti ….. filiformes….. Bonne journée amicalement

Laisser un commentaire...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s