Un rêve insensé

ShenzhouVoici ma participation au défi
LES PLUMES à thème n°5  (ESPACE)  lancé par Asphodèle sur le blog  Les lectures d’Asphodèle .

Les mots imposés :

Liberté, fusée, nature, étoile,  respiration, steppe, vital
étendue, océan, voiture, majestueux, claustrophobie
galaxie, infini, atmosphère, cosmos, euphorie, évidemment, éclipser

…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………..

Après un séjour de deux longues années dans un lieu tenu secret en plein milieu du désert de Gobi, Chang allait enfin voir son rêve le plus fou se réaliser. Il avait mis à profit son unique semaine de vacances pour découvrir les rudes étendues de steppe  qui s’étiraient jusqu’au nord du pays.  Cette nature sauvage avait quelque chose de majestueux dans son austérité. Le soir, dans sa yourte, Chang se prenait pour un navigateur solitaire, perdu au milieu de l’océan. Loin de toute civilisation, pas de voiture pour venir troubler le calme de ces plaines arides, pas le moindre engin motorisé pour venir polluer la pureté de l’atmosphère des grands espaces. Seule lui parvenait la respiration haletante d’Edelweiss, la femelle yack qui faisait à la fois office de moyen de locomotion et de distributeur de lait frais. Hormis son haleine de chacal, c’était la compagne idéale, tant pour le contact douillet de ses longs poils soyeux que pour sa légendaire vigueur. En effet, il était vital pour le jeune homme de dormir à l’abri et tout chinois qui se respecte sait que transporter une yourte portative à dos d’homme n’est pas une mince affaire.

Mais revenons à nos moutons, car le lecteur brûle de savoir quel était ce rêve insensé qui faisait à ce point briller les yeux de notre héros. L’endroit secret dans lequel Chang avait travaillé pendant deux longues années était un centre d’entraînement spatial enfoui à quelques cent mètres sous terre, à l’abri des curieux. Après l’essor exponentiel de son économie, la Chine avait décidé de partir à la conquête du cosmos et d’éclipser ses concurrents occidentaux. Des chasseurs de têtes avaient parcouru les universités les plus prestigieuses à la recherche des meilleurs éléments. L’intelligence, l’adaptabilité et l’absence de symptômes de claustrophobie constituaient  les principaux critères de sélection, après la nationalité car, bien évidemment, les recrues devaient être de pure souche mandarine. Chang allait enfin pouvoir rejoindre  la base de lancement de Jiuquan où l’attendait le reste de l’équipe. Dans un mois, jour pour jour, les taïkonautes partiraient aux confins de la galaxie à bord d’une capsule Shenzhou de dernière génération, embarquée par une fusée Longue Marche. L’euphorie d’aller chatouiller les étoiles emplissait le jeune homme d’un incroyable sentiment de liberté. Un monde infini s’offrait à lui, un monde qu’il n’aurait jamais osé imaginer lorsqu’il n’était encore qu’un simple technicien de surface en milieu souterrain. Désormais, Chang allait goûter aux joies du ménage en apesanteur dans l’espace intersidéral.

……………………………………………………………………….

Les coulisses de l’histoire

J’étais partie pour raconter une histoire de voyage spatial plutôt classique, quand soudain tout a basculé. La steppe ne collait pas du tout avec le sujet. J’ai commencé à regarder s’il existait des bases de lancement ailleurs qu’aux USA ou en Russie, au milieu d’une terre aride, et je suis tombée sur la Chine. C’est là que j’ai dérapé bien malgré moi et que le récit a pris une tournure inattendue…

Publicités

41 réflexions sur “Un rêve insensé

  1. Eh oui on ne parle pas souvent des taïkonautes mais ils existent bel et bien ! La perspective de transporter une yourte en sac à dos ne me réjouirait guère !!! Bien vu ton texte ! 🙂

  2. Splendide! Les mots sont avalés par l’histoire avec une facilité déconcertante. J’aime beaucoup la description de la femelle yack et de son haleine parfumée…ou comment faire porter sa yourte tout en ayant à volonté du yaourt…;-)

  3. J’aime bien ce personnage, passionné, et très proche de nous . J’aime aussi comment tu interpelles le lecteur en disant revenons à nos moutons , ce qui après l’haleine de chacal de la yack me plait beaucoup)
    Merci pour le dépaysement MCL 😉

  4. Les Chinois sont partout 🙄
    Ils achètent tout…
    MCL, quel voyage 😆 Mais si tu veux bien, je préfère un yaourt à une yourte !
    Bon dimanche et bisous d’O.

  5. j’aime ton explication en « coulisse » parce que c’est exactement ainsi que ça se passe avec les mots imposés: ils nous imposent aussi les tournants de l’histoire que nous écrivons… les mots nous mènent 😉

  6. J’adore les digressions 😉 Et ton texte est encore super bien écrit et j’aime beaucoup ton histoire ! Oui la yourte sur le dos… 🙄
    Bonne fin de soirée 😀

Laisser un commentaire...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s