La passion – côté face et côté pile

TristesseVoici ma participation au défi
LES PLUMES, thème n°4 (la passion)  lancé par Asphodèle
sur le blog  Les lectures d’Asphodèle .

Les mots imposés :

obsession – fruit – calvaire – égarement
film – érotique – feu – intense – gouffre
fusionnel – folie – rouge – vertige
fulgurance – danser – délicieux – dément

2 textes, le premer plutôt sombre, le deuxième plutôt léger.

……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….

Version sombre

 Vertige de l’amour, intense et fusionnel.
Le feu qui me consume est à la fois délicieux et insoutenable.
Au temps de la passion, tout est douceur et légèreté.
Le bonheur d’être ensemble est comme une journée ensoleillée,
comme un fruit gorgé de sucre, doux comme du miel.
Alors, la routine s’installe.
Pour pimenter le quotidien, il faut  inventer, imaginer des jeux érotiques.
Et un beau jour, tu t’éloignes, irrémédiablement.
Je sais que rien ne pourra jamais te retenir.
Sous la fulgurance de la douleur qui m’étreint, mon cœur saigne.
Mon obsession de toi s’empare de tout mon être, brûlant sous les flammes rouges de l’enfer.
Elles dansent au gré de la folie qui me ronge.
Je sombre peu à peu dans un gouffre sans fond.
L’égarement va-t-il  faire de moi un dément ou vais-je mettre enfin un terme à ce calvaire ?
En quelques secondes, le film de ma vie a  défilé  sous mes paupières closes.
C’est fini. Je ne souffrirai plus.

 ……………..

Version légère

« J’irai danser au bord du gouffre » fait partie des trois films du moment,  chaudement recommandés par le gratin de la critique cinématographique. Classé dans la filmographie pseudo érotique façon Robbe-Grillet dans « L’Eden et après », il est présenté comme l’œuvre démente d’un obscur réalisateur slovène, autrefois montreur d’ours au cirque de Postojna. Le film est le fruit d’un travail expérimental dont le thème central est l’amour. Un amour intense et fusionnel entre un homme et une femelle babouin, dont la fulgurance va donner le vertige aux spectateurs.  Les magazines spécialisés ne tarissent pas d’éloges sur ce long métrage : « Une véritable folie s’est emparée du tout Paris », peut-on lire en gros caractères dans les Cahiers du Cinéma.  Plus loin, le journaliste ajoute : « La délicieuse évocation d’un amour impossible ». Tu parles ! Assister à l’avant-première, dans une salle obscure située comme par hasard dans la ruelle la plus mal famée de la ville,  a été un véritable calvaire. Ce film, à ranger purement et simplement dans les  séries Z, ou plutôt X, est l’occasion toute trouvée pour un réalisateur raté de donner libre cours à ses obsessions libidineuses.  J’ai dû céder à un instant d’égarement pour avoir fait preuve d’aussi peu de jugeote et j’avoue que là,  j’ai vu rouge.  Une demi-heure après le début du film, j’ai quitté la salle, furieux, en claquant la porte. Quant à feu Robbe-Grillet, je jurerais qu’il  a dû se retourner dans sa tombe. Messieurs les critiques, je ne vous remercie pas.

………………………………………………………………………………………………

Photo Gertie_DU avec l’aimable autorisation de son auteur

………………………………………………………………………………………………

Les coulisses

Ces mots avaient quelque chose de tragique et c’est le premier texte qui m’est venu, même si ce style d’écriture ne me ressemble pas trop. Je me suis ensuite demandé si je parviendrais à écrire un texte totalement différent, plutôt loufoque, avec ces mêmes mots.

A vous de juger…

Publicités

40 réflexions sur “La passion – côté face et côté pile

  1. Eh bien j’aime beaucoup les deux versions, comme quoi quand on sait écrire, aucun genre ne doit faire peur ! Même si…on est forcément meilleur dans un plus que l’autre ! En attendant, je vais zapper le film !!! 😀

    • Difficile de dire si c’est une erreur à rattraper. Pour ma part, j’avais lu un de ses romans (dont j’ai oublié le titre et même le thème), après avoir vu « L’Eden et après ». Il faut dire qu’à l’époque, j’aimais les surréalistes. Aujourd’hui, je ne suis pas sûre que je tiendrais plus de 10 minutes à revoir ce genre de film. Pour le bouquin, c’était un roman assez court et très répétitif (la même histoire recommençait sans cesse), classé dans le « nouveau roman ». Pour tout dire, je n’avais pas été emballée ce qui fait que je n’ai plus jamais rien lu de lui. J’ai l’impression qu’on était plus dans l’exercice de style que dans le récit romancé.
      Voyons s’il y a d’autres avis sur le sujet…

  2. A reblogué ceci sur csaintonge's Blog and commented:
    Voici mon premier commentaire. Je me suis abonné à ce blog, pour son titre : « la passion côté face et côté pile. Mon inexpérience dans l’utilisation de WordPress ne m’a pas permis d’aller plus loin dans sa découverte. Laissons le temps au temps. cordialement

  3. Quel exercice intéressant d’écrire deux textes aussi différents avec une même banque de mots! En plus, changer de genre de la sorte, ça délie le verbe! Ton poème a tout du romantisme, alors que ta nouvelle est vraiment drôle. Robbe-Grillet 🙂 Je crois que celui que tu as lu (le même que le mien) s’appelle La jalousie. Je me souviens qu’il avait fait assez forte impression sur mes dix-sept ans! Premières incursions dans la Littérature du 20ième siècle.

  4. Très intéressante dualité avec des mots qui menaient un peu trop systématiquement vers la même direction dans pas mal de textes des Plumes.Et tu pointes bien les tics d’une certaine citique ciné.
    Pour répondre à ta question sur la documentation livres ou films pour mon « texte »,détrompe-toi.J’ai beaucoup lu sur le ciné ,vu 3500 films dont certains jusqu’à 12 fois,et je les retrouve facilement.A bientôt.

    • C’est sûr qu’avec ces mots, il était difficile de passer à côté de la passion avec ce qu’elle a de tragique.
      Pour ce qui est de ton texte, alors là, ça me laisse sans voix. 3500 films et s’en souvenir… je suis impressionnée ! Le cinéma est donc une véritable passion pour toi, dis moi.

  5. Le premier me plait beaucoup pour son côté poétique et sa noirceur après l’instant éphémère de cette passion.
    Mais le deuxième texte est vraiment très bien écrit aussi, une très belle plume que tu as, c’est plaisant 🙂
    Bonne soirée 😀
    (je crois que j’ai du louper un peu de tes textes… je ne sais plus très bien où j’en suis, le temps passe si vite…)

  6. Des textes très différents, mais très intéressants – et, à mon avis, réussis. J’aime beaucoup le premier, effectivement plus sombre; le deuxième m’a fait rire, ce dont je vous remercie!!

  7. Coucou MCL
    Me voilà fraîche comme une rose de décembre 🙄 ou du moins gelée 😥

    J’aime bien tes deux textes, impossibles à comparer tellement ils sont différents. Comme le dit Miss Aspho, « quand on sait écrire, aucun genre ne doit faire peur… »
    Pour moi, il y a tant de belles passions, autres que la passion amoureuse, qui apportent tout le bonheur du monde… Et non, je ne suis pas une vieille dame aigrie 😆
    Bon dimanche & bisous d’O.

    • Une bonne nuit de sommeil et hop, te voilà repartie 🙂
      Tu as raison, la passion ne se limite pas à la passion amoureuse. Elle se manifeste dans une multitude de domaines. Si ce n’était pas le cas, il n’y aurait pas de progrès, nous ne serions pas devant notre clavier pour écrire et nous n’aurions même pas de blog.
      🙂
      Bon dimanche à toi aussi.
      Bises

    • Merci Célestine.
      Question de sensibilité et peut-être aussi d’état d’esprit dans lequel on se trouve au moment où on lit un texte.
      Je suis toujours surprise de constater que je suis incapable de relire des bouquins que j’ai adorés il y a quelques années et inversement.

  8. J’arrive à la fin de la tourrnée…. J’aime bien les deux versions la première étant plus poétique. Quant à Robbe Grillet j’ai vu ça en terminale mais un peu allergique.
    avec le sourire

  9. La seule oeuvre que je connaisse de Robbe-Grillet est le scénario de « l’ année dernière à Marienbad » ………..Par contre, les grottes de Postojna m’ ont laissé un grand souvenir !
    Le 2ème texte m’ a fait sourire mais le premier m’ a touchée. Et la photo est si belle ……….

  10. Les deux texte sont bien et totalement différents. 😀 On sent que tu as été inspirée. 😀 J’aime les deux, avec une préférence pour le premier, même si j’ai bien ri au deuxième. 😀

Laisser un commentaire...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s