Expérimentation

Laboratoire

Voici ma participation au défi  « Des mots, une histoire 87″
lancé par Olivia sur le blog  « Désirs d’histoires »des mots une histoire

Les mots imposés :

fort – comprimé (médicament) – durer – conspiration – soigner – circuler
après – souple – certain(s) – autre – mesure – penser – vieux

………………………………………………………………………………………………………..

Lire l’épisode précédent

Situé en plein cœur du quartier chinois, le hangar était d’apparence vétuste. Coincé entre deux restaurants asiatiques d’où émanait une forte odeur de cuisine exotique, il ressemblait à s’y méprendre à n’importe quel dépôt de marchandises. Après avoir franchi une vieille porte d’entrée à l’aspect délabré, un long couloir menait à un immense loft résolument moderne.

La grande pièce, au décor minimaliste, était surmontée d’une mezzanine. Des bureaux, équipés de parois de verre, y avaient été aménagés. Malgré les volumes impressionnants, les lieux étaient parfaitement insonorisés. Seuls le son feutré des claviers d’ordinateurs ou le bruissement de la fontaine à eau étaient perceptibles. Les laboratoires, installés derrière une baie vitrée à l’extrémité de la salle, formaient un contraste saisissant avec l’ambiance immaculée des bureaux. Des techniciens, vêtus d’un scaphandre à l’allure inquiétante, évoluaient sous un étrange éclairage bleuté. Ils manipulaient avec les plus grandes précautions des lamelles dont ils observaient le contenu au microscope électronique. Pierre était installé avec son équipière dans l’un des bureaux situés à l’étage. Les yeux rivés sur un écran, ils prenaient connaissance des derniers relevés.

— Les mesures effectuées montrent que le sujet est très réceptif. Tu vois, là, là et là fit-il en montrant l’écran. Chaque pic sur la courbe correspond aux stimulations que nous avons envoyé aux nanites. Lors des précédents tests, la phase d’apprentissage avait duré beaucoup plus longtemps.

— C’est certain. Quand je pense aux faibles progrès auxquels j’ai abouti avec les religieuses, je me demande si je n’ai pas perdu mon temps.

— Rassure-toi, ta mission nous a été très utile, ajouta Pierre en se massant les tempes.

— Ca va ? s’enquérit Mathilde. Tu as une petite mine.

— J’ai trop travaillé. A force de fixer cet écran, j’ai des maux de tête épouvantables.

— Rentre chez toi et soigne-toi. Un comprimé et au lit ! Je vais te remplacer. De toute façon, on est repassés en mode passif, alors je pense qu’il n’y aura pas grand chose d’autre à faire. Je vais rester encore une heure ou deux pour m’assurer qu’il rentre bien.

Je ne comprenais pas ce qui m’avait pris. Les regards obliques des visiteurs avaient un relent de conspiration. Les parents poussaient ostensiblement leurs gamins pour les éloigner de moi, comme si j’étais un satyre échappé d’une unité psychiatrique. Fort heureusement, la visite touchait à sa fin. D’un pas souple, je regagnai nonchalamment la file des visiteurs qui circulait en direction de la sortie. J’avais décidé d’emprunter les escaliers, histoire de me remettre les idées en place. Un peu d’exercice me ferait le plus grand bien.

Lire la suite

…………………………………………………………………

Les coulisses de l’histoire

Quelque chose de nouveau devait se produire, d’où la découverte du laboratoire. J’ai alors  cru un peu naïvement que je pourrais caser « comprimé » et « soigner » facilement. Que nenni. J’ai dû user d’une petite digression. Toutefois, le mot qui m’a donné le plus de mal a été « circuler ». Le plus dur, c’est quand on réalise qu’on pourrait caser sans problème le substantif correspondant, comme « circulation », mais que, pas de chance, c’est un verbe qu’il faut utiliser. Ca vous fait ça à vous aussi ?

…………………………………………………………………

Photo : Sébastien ERNEST, avec l’aimable autorisation de son auteur

Publicités

22 réflexions sur “Expérimentation

    • Pour tout dire, au début je régigeais une histoire différente à chaque défi. Et puis, voyant que d’autres participants écrivaient chaque semaine un nouvel épisode, j’ai décidé de tenter l’expérience. Mais j’avoue que ce n’est pas facile. La tentation est grande de faire sauter le héros dans le vide ou de le projeter sous une voiture… 🙂

  1. Je connais bien le syndrôme des yeux rivés sur l’écran !
    Quand les yeux piquent, il faut vite s’arrêter !
    L’exercice en épisodes est plus difficile, mais tu danses à merveille sur la corde raide !
    Bon we & bisous d’O.

  2. Oui, ça nous fait ça. Pour moi, l’exercice a été facile car après comprimé et dur(er), j’ai vraiment lu « constipation ». Avec constipation, c’était aisé, mais avec conspiration, ça l’était moins…. à moins de… 😉

    • C’est amusant, prendre un mot pour un autre et aboutir à un résultat inattendu. Il m’est arrivé la même chose une fois avec un mot mal interprété, et une autre fois avec un mot qui ne figurait même pas dans la liste. 🙂
      Merci pour ton témoignage…

Laisser un commentaire...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s