L’arbre des possibles

Arbre des possiblesQuand on pense à tous les choix possibles qui se présentent à nous au cours d’une vie, on ressent comme un vertige. Chaque choix détermine ce que sera notre vie future. Quelquefois, un réajustement est possible alors qu’à d’autres moments, ce choix est définitif.

C’est en écrivant ce commentaire sur un blog que l’idée de cet article m’est venue. J’ai eu envie de développer un peu cette idée qui m’avait alors traversé l’esprit.

Choisir, c’est prendre une décision qui n’est pas toujours facile, d’autant plus lorsqu’on sait qu’elle est irrémédiable. Imaginons un bouquet composé de fleurs toutes différentes. Le jeu consiste non pas à piocher celles que je préfère et à laisser les autres, mais à en sélectionner une et une seule. Vais-je choisir celle qui a le parfum le plus délicat ou celle dont la couleur me rappelle le jaune du soleil. Celle dont les pétales fragiles sont doux comme de la soie, ou celle qui m’évoque un tableau de Van Gogh ? Choisir est un acte très personnel, intimement lié à notre histoire. Suis-je absolument sûre de moi ou suis-je rongée par de tortueuses hésitations ? Une décision est parfois mûrement réfléchie et guidée par la raison. A l’inverse, il peut s’agir d’un choix impulsif, pris dans l’urgence, parfois même irrationnel aux yeux des autres.

En choisissant une fleur dans le bouquet, la question de savoir si j’ai fait ou pas le bon choix ne se pose pas vraiment. Même si ensuite je ne peux pas changer d’avis, les conséquences seront minimes. J’ai choisi un coquelicot pour ses pétales d’un rouge flamboyant et je m’aperçois un jour plus tard qu’il est tout fripé. J’aurais mieux fait de prendre l’œillet qui aurait encore un bel aspect. Quelle importance ? Cela ne va pas changer le cours de ma vie.

Passons maintenant aux décisions qui influent sur le cours de notre vie.

Ce matin-là, Mireille est en retard. Elle est fatiguée car la veille elle a décidé, malgré l’heure tardive, de regarder une émission TV qui passait en deuxième partie de soirée. Lorsque le réveil a sonné, elle a préféré rester encore un peu au lit plutôt que de se lever. Elle parvient à gagner un peu de temps en prenant un petit déjeuner rapide, sans même prendre la peine de s’asseoir. Plus tard, lorsqu’elle est sur le chemin qui la mène à son travail, la pluie fait son apparition. Sur l’autoroute, la circulation est dense et la visibilité réduite. Le camion qu’elle suit  roule à la vitesse d’un escargot. Elle déboite pour le doubler mais n’a pas vu qu’au même moment un automobiliste, qui roulait sur la voie de gauche, se rabat sur la voie centrale. C’est la collision.

Cet automobiliste, prénommé Pierre, a décidé ce jour-là de prendre l’autoroute car la route nationale qu’il emprunte habituellement est en travaux.

Pluie sur autoroute

Si  Mireille s’était couchée plus tôt, elle aurait eu moins de mal à se lever et aurait été à l’heure. Elle aurait pris l’autoroute avant l’apparition de la pluie, serait passée dix minutes avant le camion et n’aurait pas croisé le chemin de Pierre.

Si Pierre n’avait pas décidé de changer ses habitudes à cause des travaux, il aurait pris la nationale.

Avant cet épisode Mireille a déjà fait de nombreux choix qui ont  à chaque fois changé le cours de sa vie et qui l’ont menée là où elle se trouve aujourd’hui : en plein carambolage sur l’autoroute. Va-t-elle s’en sortir ? Cela va dépendre de ce que décidera  la personne qui prend les appels aux urgences. Son cas est-il plus urgent que celui de ce gamin qui est tombé du balcon d’un appartement du deuxième étage ? Un autre accident s’est produit à 20 kilomètres en amont, sur le trajet du SAMU. La logique ne veut-elle pas de s’y arrêter avant ?

Choix d’orientation scolaire, choix amoureux, choix professionnels et tant d’autres façonnent notre vie au fil du temps. Tout n’est qu’un enchaînement de possibles qui nécessitent une succession de prises de décision, que l’on pourrait représenter par un arbre aux multiples ramifications. Sauf que dans la vie, on ne peut pas connaître à l’avance sa configuration, pas plus que celle des autres arbres dont les ramifications vont venir interférer avec les nôtres. C’est là qu’intervient le hasard, sans quoi la vie serait sans saveur.

…………………………………………………………………………………………………

Photos  ||JL||  et FredArt, avec l’aimable autorisation de leurs auteurs.

…………………………………………………………………………………………………

Publicités

13 réflexions sur “L’arbre des possibles

  1. Tu représentes les choix dans la vie comme un arbre. J’ai toujours en tête l’image de la croisée des chemins, mais c’est la même chose. On aurait pu faire autrement, sauf que…

  2. Un article qui suscite la réflexion. Chaque choix a son importance… J’ai lu, il y a longtemps et je ne sais plus où, qu’il valait mieux avoirs des remords que des regrets: au moins, avec le remord, quelque chose avait été tenté, une action avait été prise. J’ai toujours pensé qu’il y avait une part de vérité, là-dedans.

  3. Article et réflexion très intéressante. Notre vie est en effet parsemée de choix, pas toujours faciles à assumer. Parfois ces choix ne sont pas conscients, on fait ça sur le moment même sans prendre le temps d’y réfléchir. Un jour, en me rendant compte de la chance que j’avais d’avoir un homme si bon à mes côtés, je me suis dit « si je n’avais pas fait ceci, pas rencontré untel ou untel, nos chemins ne se seraient sans doute jamais croisés »… mais ce genre de réflexion peut mener à de longues questions qui elles-mêmes en amènent d’autres… et ça n’en finit pas !

  4. C’est drôle il y a un an ou deux j’ai fait un article sur ce thème en mettant en parallèles le choix X et le choix Y : La même vie se déroule en même temps sur les deux choix. Il y a la vie réelle et la parallèle qui aurait pu être la réelle, les deux étant possibles… Malheureusement j’ai écrit plus de 1200 articles rangés en dépit du bon sens, alors pour le retrouver…. bonne chance !

    • J’avais pensé aussi écrire une histoire qui serait en fait plusieurs histoires possibles en parallèle, mais c’est trop compliqué. Ou alors, il faudrait que ce soit une histoire à choix multiples, mais ça, ça existe déjà…
      C’est gentil de me souhaiter bonne chance. J’ai quelques indices : « choix », « vies en parallèle », et surtout « il y a un ou deux ans ». Si je trouve, je te dirai… 🙂

Laisser un commentaire...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s