Le petit peuple des dents vertes – petit défi littéraire

Voici ma participation au défi « Des mots, une histoire 78 » lancé par Olivia sur le blog « Désir d’histoires« .

Le défi : écrire un petit texte dans lequel les mots suivants doivent obligatoirement figurer.

………………………………………………………………………………………………….

thuriféraire – pauvreté – prétention – vitalité – infirmière – devoir – marasme – raccourci – palanquin – occasion – irréparable – cambrousse – fourbe – glauque – pigouiller – ministériel

………………………………………………………………………………………………….

Le petit peuple des dents vertes

Comme tous les ans, le banquet annuel devait se dérouler dans la plus grande clairière de la forêt des trèfles. Tous sans exception viendraient fêter l’équinoxe d’automne. Les tables débordaient de victuailles : pissenlits, cœurs de laitues, pousses tendres de roseaux, liserons. Ces petits êtres friands de chlorophylle avaient une curieuse particularité. Leurs dents se teintaient d’un beau vert fluorescent dès lors que le soleil se couchait à l’horizon. La nuit, on pouvait les repérer sans peine à leurs incisives luminescentes dont l’éclat perçait à travers les branchages. C’est pourquoi on les appelait les dents vertes.

L’arrivée du roi Kilogrouf marquerait le début des festivités. Comme à son habitude, Kroutch allait  tout faire pour se faire remarquer. C’était un fourbe doublé d’un thuriféraire rampant et dégoulinant, plus par ambition personnelle que par devoir envers son monarque. Le souverain n’était pas dupe. Pour lui, Kroutch n’était qu’un bouffon qu’il pouvait manipuler à sa guise pour lui faire faire la sale besogne.

Le roi, sous une bonhommie de façade, était un véritable tyran. Le marasme économique dans lequel il maintenait le pays et la pauvreté de ses sujets ne lui importaient guère. Seul comptait son propre confort. A la première occasion, il promettait monts et merveilles à son fidèle serviteur dont les prétentions étaient sans borne. En effet, celui-ci espérait naïvement être un jour nommé à un poste ministériel. Une fois de plus, il allait tout mettre en œuvre pour faire bonne impression.  Une idée de génie lui traversa l’esprit. Afin d’éviter à son vénéré monarque l’atmosphère glauque de cette cambrousse parfois hostile, il allait lui faire emprunter un raccourci peu fréquenté : le fleuve.

Une gabarre les attendait sur la berge. Les porteurs hissèrent le palanquin à bord avec moultes ahanements. Kroutch se mit  alors en devoir de pigouiller. Malgré la vitalité légendaire de ce petit bonhomme, l’embarcation ne bougea pas d’un pouce. Il faut dire qu’en dépit des injections de caféine pratiquées par la kritska du palais – « infirmière royale» dans le langage des dents vertes -, Kilogrouf était particulièrement enrobé.  Les valets sautèrent dans l’eau et se mirent qui à pousser, qui à tirer. La barque commença à glisser doucement, lorsque soudain, échappant à leur emprise,  elle se mit à dériver, emportée par le courant. A cet endroit, le fleuve formait un embranchement. L’embarcation s’engagea malencontreusement dans le bras qui menait à la redoutable cascade des éperviers. Le roi grognait en vain des ordres incompréhensibles, tandis que Kroutch gesticulait et poussait des cris d’orfraie. Lorsque la gabarre se disloqua, suivie du palanquin, les deux compères disparurent dans des tourbillons d’écume.

Ce jour là, celui qui n’était qu’un larbin avait commis l’irréparable et ses espoirs furent définitivement ruinés. Il parvint à nager jusqu’à la berge et s’enfuit loin de cette contrée où il n’était plus le bienvenu. On ne revit jamais le roi et personne ne le pleura. On raconte que ce fut la plus belle fête  qu’on ait jamais vue dans le pays.

 Quelques jours plus tard, la royauté fut abolie et des élections furent organisées. La première décision prise par le nouveau gouvernement fut l’autorisation de manger de tout. Le petit peuple devint omnivore et, au fil des siècles, fit de la cuisine une de ses activités favorites. Aujourd’hui, les nouvelles générations ont grandi et leurs dents sont aussi blanches que les nôtres. Le petit peuple des dents vertes n’est plus.  De vieux livres poussiéreux,  conservés parmi les collections spéciales de la bibliothèque nationale, relatent son histoire qui selon les spécialistes ne serait qu’une légende.

………………………………………………………………………………………………….

Les coulisses de l’histoire

J’avais prévu d’écrire tout autre chose au départ (j’avais déjà une histoire quasiment terminée). La première chose qui m’a sauté aux yeux lorsque j’ai découvert les mots a été « dent verte ». J’ai immédiatement compris que je n’arriverais jamais à faire coller ces deux mots à mon récit. J’ai abandonné mon idée de départ et il m’est apparu que la seule solution était d’en faire le centre de l’histoire. Cela dit, est-ce que j’ai rêvé ou « dent verte » a bien été proposé… ?

Hier, jour de la publication officielle des mots, « dent verte » avait disparu. Tant pis, je ne pouvais plus reculer 🙂 . Voilà le pourquoi de cette histoire sans queue ni tête, où finalement il ne se passe pas grand chose de palpitant hormis réussir à caser les mots.

Publicités

44 réflexions sur “Le petit peuple des dents vertes – petit défi littéraire

  1. oui moi aussi j’avais vu « dents vertes » mais je ne savais pas si c’était dans les propositions ou pas car il y avait deux mots et j’avais un doute quant à la « sériosité » des propos de soène 😆 . il s’est avéré que non lol c’était une taquinerie je pense 😆 . mais je trouve que ton histoire est super et heureusement que tu as vu d’écrit ces deux mots, car ce fut un plaisir de lire ton histoire 😉 bonne journée bises 🙂

  2. Je me suis également posé la question, aurais-je oublié « dent verte », bé non, ceci dit je n’ai pris les mots que la veille de ma publication. Par contre je me suis demandé ce que voulait dire « ahanement » voilà un mot à proposer dans une prochaine collection de mots chez Olivia. Et bien moi j’ai aimé ta petite histoire sans queue ni tête et si ma petite fille était plus grande je la lui aurais racontée. Tu as une jolie façon de raconter tes petites histoires.
    Je te souhaite un doux week-end, 24 degrés d’annoncé pour nous en Belgique c’est surprenant!!!
    Bisous
    Domi.

    • Et oui, ce « dent verte » tombait un peu comme un cheveu sur la soupe, mais j’ai préféré l’utiliser tout de suite parce qu’après je n’aurais jamais réussi à le caser.
      Ici aussi la météo est clémente.
      Merci d’être passée…

  3. J’ai bien pensé que tu avais repris les dents vertes de Soène c’est une spécialiste.
    Cela dit ce texte est excellent et qui plus est bien écrit. Venir ici fut un régal. Dorénavant je vais arrêter le persil. 😀

  4. MDR 😆
    Ma pauv’ j’aime bien pigouiller les copinautes !
    Dents vertes c’est une insulte, un avertissement 😆
    Des fois, au lieu de mettre carrément :mrgreen: on dit « dents vertes » c’est moins violent 😉
    On a aussi les « dents bleues » ça c’est pour rigoler !
    Il me semble que l’on ne peut pas mettre ces smileys dans les textes…
    Ton conte est apprécié par les mamys & les papys 😆
    C’est frais et rigolo
    Bises de Lyon

  5. Cette histoire m’a beaucoup fait sourire. Très intéressant comment tu as pu utiliser ces mots et surtout l’expression fautive pour créer ce monde fantastique. J’ai BEAUCOUP aimé!!

  6. Merci d’avoir aimé mon blog Il n’y a personne de pauvre 🙂

    J’aime beaucoup le tiens aussi Le petit peuple des dents vertes, pauvreté parlant, mais aussi toute la richesse du vocabulaire, le défi était de taille! En plus l’histoire fait joliment du sens contrairement à ce que tu crois!!! J’aime beaucoup, j’ai moi-même fait ce genre d’exercice par le passé et en plus d’être amusant, ça donne souvent quelque chose de très songé!!! Félicitations! etsijemensortais

Laisser un commentaire...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s