Le jour où j’ai trouvé une lettre dans un livre

Allez savoir pourquoi, je me suis souvenue un peu par hasard de cette anecdote qui m’est arrivée il y a quelques années. Rien d’extraordinaire en réalité, juste un bon souvenir.

.

.

.

L’épisode remonte maintenant à quelques années. A l’époque, je n’avais pas la télé et je passais mes soirées à lire. J’étais une véritable boulimique de la lecture et je me rendais régulièrement à la bibliothèque pour m’approvisionner. Lorsque j’atteignais les dernières pages du dernier livre, je commençais à ressentir l’angoisse de ne plus rien avoir à me mettre sous la dent, un peu comme ces fumeurs accros que l’on voit parfois faire la queue devant le dernier bureau de tabac ouvert la nuit.

De temps en temps, de petits trésors se cachaient dans les livres : listes de courses, ticket de métro ou de cinéma, petits mots. Dès lors qu’un morceau de papier ou de carton s’échappait des pages entre lesquelles il s’était sagement tenu  jusque là, c’était comme si une infime parcelle de la vie de quelqu’un d’autre s’offrait à moi, à la façon d’un jeu de hasard : certaines semaines je ne trouvais rien, d’autres, je faisais une découverte amusante. Le moment de la surprise passé, le bout de papier finissait invariablement à la poubelle. Et oui, tout a une fin.

Jusqu’au jour où j’ai trouvé une lettre. J’ignore comment le bibliothécaire a fait pour ne pas s’en apercevoir. Il faut croire qu’il s’agissait d’un énorme bouquin. C’était une vraie lettre, pliée en quatre dans son enveloppe timbrée sur laquelle était inscrite l’adresse du destinataire. L’enveloppe avait été ouverte et  le timbre était composté, j’en conclus donc que c’était son destinataire qui avait emprunté ce livre juste avant moi. Après ces quelques considérations, j’ai délicatement sorti la lettre et l’ai dépliée. En lisant son contenu, j’avais l’impression de connaître un peu les deux protagonistes (l’émetteur et le destinataire). C’était un sentiment étrange, à la fois d’agir en intrus mais aussi de partager, d’avoir quelque chose en commun avec des personnes qui m’étaient totalement inconnues jusque là. J’ai remis la lettre dans l’enveloppe et je me suis demandé ce que j’allais bien pouvoir en faire. Je ne me sentais pas le droit de la mettre à la poubelle car il s’agissait d’un objet personnel. Et là, j’ai eu une illumination : j’allais la renvoyer à la personne à qui elle appartenait !

J’ai recopié l’adresse sur une enveloppe kraft et j’y ai glissé la lettre en ajoutant une carte sur laquelle j’avais écrit les mots suivants : « J’ai trouvé cette lettre dans un livre que vous avez dû emprunter à la bibliothèque. Je pense qu’elle vous sera plus utile qu’à moi ». C’est tout. J’ai posté ma lettre sans indiquer d’expéditeur, avec la satisfaction du devoir accompli : j’avais restitué à son propriétaire ce qui lui appartenait. En restant anonyme, j’avais le sentiment étrange d’avoir fait une bonne action, un peu à la manière du bon samaritain ou du héros qui agit pour le bien d’autrui tout en restant humblement dans l’ombre.

Ce simple geste m’a fait un bien fou. Il en faut peu pour illuminer une journée : un sourire, un « merci » ou un service rendu. On devrait y penser plus souvent…

Je me suis toujours demandé ce qu’avait dû ressentir la personne lorsqu’elle a ouvert l’enveloppe kraft et y a découvert son contenu. Qui sait, peut-être que sa journée en a aussi été illuminée.

Publicités

14 réflexions sur “Le jour où j’ai trouvé une lettre dans un livre

  1. Toute émue de lire ce témoignage…
    Ça me fait penser au jour où j’ai trouvé, dans un bouquin acheté d’occasion (Comme le fleuve qui coule » de Coelho) une ordonnance d’un psychologue sur lequel quelques anxiolytiques étaient prescrits à une dame (la précédente proprio du bouquin j’imagine).
    J’ai alors ressenti les troubles de cette femme et en même temps les efforts qu’elle faisait sûrement pour tenir le coup…
    Ça m’a donné l’envie décrire une histoire dont elle serait le personnage principal…

  2. Il m’est arrivé souvent à moi aussi de trouver des choses dans des livres empruntés, mais jamais quelque chose d’aussi précieux qu’une lettre ! Je crois que je n’aurais pas pensé à la renvoyer…merci pour cette petite leçon !

  3. Waouw ça c’est cool!!! Souvent les gens autour de moi ne comprenent pas mon amour des vieux bouquins, ou des bouquins d’occasion, car pour eux ben, c’est mieux d’avoir le livre neuf. Mais moi j’aime les choses qui ont du vécu, qui ont une histoire, qui sont passé entre différentes mains pour arriver jusqu’à moi. On y trouve souvent des choses, des bouts de vie des autres. C’est génial de pouvoir s’imaginer leur vie ou qui ils étaient à partir de si peu. Une fois, dans un livre datant de 1881 que j’avais déniché, ‘est un trèfle à quatre feuilles séché que j’ai trouvé entre les pages. Il y avait aussi un papier qui indiquait que ce livre avait été offert en premier prix à une élève d’une école, et son nom était écrit de cette écriture longue et penchée comme on écrivait autrefois. C’est mon livre préféré! Moi même, je n’ai aucune gêne à écrire dans mes bouquins ou glisser des choses, je n’ai pas peur qu’ils s’usent, parce que j’aime bien les choses qui vivent, et je pense à ceux qui un jour auront mes livres entre leurs mains 😀

    Au fait, elle parlait de quoi la lettre? (Oui, moi, curieuse) .P

    • Très sympa ton témoignage. J’apprécie beaucoup.
      J’aime bien les vieux livres également, mais je n’en possède pas. C’est la raison pour laquelle je préférais les vieilles bibliothèques poussiéreuses aux actuelles médiathèques que je trouve froides et impersonnelles avec leurs étagères métalliques.
      Pour ce qui est de la lettre, j’ai oublié son contenu. A moins que je me sois obligée à l’oublier parce que cela ne me regardait pas. Qui sait… 🙂

Laisser un commentaire...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s