Ecriture : trouver l’inspiration

.
L’idée de cet article me trotte dans la tête depuis quelques temps. Son but n’est pas de vous apprendre à trouver l’inspiration en 10 leçons. En effet, qui peut prétendre connaître LA méthode infaillible qui permet de trouver à coup sûr l’idée géniale ? Je n’ai aucun secret à dévoiler, en revanche, le sujet me tient à cœur et je vais tenter d’esquisser quelques pistes, sous forme de témoignage.

.

.

L’inspiration, source de créativité.

Développer son sens de la créativité et de l’imagination est à la portée de tous. Il suffit d’essayer… Savez-vous que pour développer la créativité de leurs ingénieurs et concepteurs, certaines entreprises n’hésitent pas à les envoyer parcourir le monde ? Ce n’est pas en restant enfermé dans un bureau entre quatre murs que l’on devient créatif. Il faut s’ouvrir au monde, s’intéresser aux autres, être attentif à ce qui nous entoure. Nos sens doivent être en éveil. Apprendre à observer, être apte à voir peut nous paraitre insurmontable. Fort heureusement, ces qualités ne sont pas innées, elles se cultivent. Tout le monde peut y arriver, moyennant un minimum d’effort et de persévérance. Alors comment s’y prendre quand on n’a pas la possibilité de voyager ?

Voici quelques pistes, que j’ai moi-même expérimentées.

Libérer son esprit pour développer son imagination

Rédiger une liste des choses à faire ou à ne pas oublier, de façon à ne pas avoir à y repenser sans cesse. Je ne vais pas m’étendre sur le sujet, car de nombreux sites et blogs évoquent cette technique plus communément appelée « todo list ». Vous noterez que le fait de l’écrire en anglais lui donne tout de suite une toute autre légitimité et lui confère un gage de sérieux  🙂 . Bien entendu, il ne suffit pas de rédiger sa petite liste, puis de l’oublier quelque part avec l’esprit tranquille du devoir accompli.

Trouver l’environnement adéquat

Pour mettre toutes les chances de notre côté, nous devons choisir l’environnement qui nous convient le mieux. Pour certains, ce sera un lieu isolé, au calme, sans le moindre élément perturbateur. Pour d’autres au contraire, ce sera l’effervescence d’un lieu de passage, comme une gare, une salle d’attente. Lorsque j’étais étudiante, j’adorais l’ambiance studieuse des bibliothèques. Elle crée une émulation qui favorise la concentration et l’émergence des idées. Pour parvenir à me détacher de tout ce qui est extérieur à l’histoire sur laquelle je travaille, il m’arrive d’allumer la télévision. Elle agit comme un brouilleur qui permet à mon cerveau de se concentrer sur une seule et unique tâche, comme ci celui-ci se trouvait dans un état de conscience particulier qui stimule l’imagination.

Etre attentif au monde qui nous entoure

De nombreuses techniques de mémorisation fleurissent sur tous types de supports, livres, articles sur Internet, jusqu’aux consoles de jeux. Je me souviens tout particulièrement d’un exercice repéré dans un livre, que j’avais mis en pratique une journée durant sous forme de jeu avec l’une de mes nièces. L’exercice consistait à choisir une couleur, puis à repérer mentalement tout au long de la journée tous les objets de cette couleur. Le soir venu, chaque objet devait être consigné sur une feuille. Le simple fait d’avoir observé attentivement ce qui m’entourait m’avait permis de me souvenir du déroulement de cette journée dans les moindres détails. Non seulement répertorier ces objets (caractères sur une affiche, enseigne, plaque minéralogique, tee shirt, logo commercial, fleur…) s’était avéré d’une facilité déconcertante, mais de plus mes sens s’étaient aiguisés. J’étais plus réceptive à mon environnement, j’avais  une vision d’ensemble de cette journée, et je pouvais la décomposer en autant de petites séquences que d’objets répertoriés. Cette expérience m’a permis de découvrir que chacun d’entre nous recèle des capacités insoupçonnées d’observation et de mémorisation.

Lors d’un stage photo, que j’ai suivi il y a de longues années, j’ai appris que le plus important dans ce domaine est de voir, y compris voir la photo que l’on aurait pu prendre si on avait eu un appareil photo à ce moment-là. Peu importe si celle-ci restera uniquement gravée dans notre mémoire.

Il est important de noter tout ce qui nous passe par la tête, sur une feuille de papier, un carnet ou directement sur l’ordinateur, à la façon du brainstorming. Pour ma part, cette technique m’est utile dans la phase de recherche d’un thème et de sa décomposition en étapes qui vont me donner la trame de l’histoire. A ce stade, peu importe si l’histoire semble partir dans toutes les directions, de façon désordonnée, car c’est justement le but de l’exercice : explorer toutes les directions possibles.

Se mettre dans l’état d’esprit qui permet d’être créatif

Dans certains blogs qui traitent du sujet, il est généralement conseillé de lire des journaux ou des magazines, regarder la télévision, sortir, faire des exercices (par exemple les défis littéraires), travailler sur une image, un personnage, un lieu, puiser dans ses rêves.

Pour moi, c’est aussi un état d’esprit, c’est se lever le matin en se disant : aujourd’hui, je vais trouver une idée d’histoire. Je dois me montrer ouverte, être attentive aux nombreux stimuli extérieurs. Quelquefois, c’est un petit détail qui en temps normal m’aurait complètement échappé. Or, ce sont la plupart du temps les petits détails qui ont une importance capitale (cf. l’histoire du cyanure dans « L’heure de la revanche » ou l’affiche de Superbus dans « Le concert est annulé »). Etre curieux de tout est primordial, au bon sens du terme s’entend, car il n’est évidemment pas question de se mêler des histoires des autres sous prétexte de trouver l’inspiration  🙂 .

Repérer le détail qui fera la différence

Certaines réactions, face à un événement particulier doivent nous alerter, tel un signal d’alarme. Bien souvent, cela commence par l’expression « ça alors ! », ou « ah bon ? » qui indique que quelque chose m’a étonné, a retenu mon attention et mérite que j’en prenne note. Si ce fait  m’intéresse, il y a des chances pour qu’il interpelle d’autres personnes. Je dois reconnaître que je m’extasie parfois pour pas grand chose, mais je sais aussi que je ne dois négliger aucune piste  🙂 .

Une fois la récolte d’idées effectuée, reste à les consigner, les organiser et les mettre en forme, étape certainement la plus longue du processus d’écriture.

Publicités

17 réflexions sur “Ecriture : trouver l’inspiration

  1. J’ai l’impression qu’il y a deux types d’inspiration. Il y a tout d’abord celle qui participe au texte de « commande », comme lors de défis d’écriture par exemple et l’autre celle à qui on a rien demandé, celle qui arrive pouf! de nulle part. La première demande un certain effort, comme penser aux mots à intégrer au texte, au thème demandé, la seconde apparait, saisi son sujet. Pour ces deux inspirations, il y a un état d’esprit particulier à cultiver, une attention flottante qui laisse la place aux synapses pour qu’elles discutent entre elles et en viennent à une conclusion à propos des mots à utiliser pour un défi, ou d’un euréka qu’elle auraient découvert par le plus grand des hasards. Et oui, il faut avoir l’esprit libre pour permettre à ce phénomène de se produire. Vive les listes… faites!

    • Merci pour ton témoignage.
      Pour l’inspiration qui vient de nulle part, comme ça, il faudrait toujours avoir à l’esprit de la noter, avant qu’elle ne reparte aussi vite qu’elle est venue. Je trouve que les idées venues de nulle part ont quelque chose de très éphémère.

  2. Bonsoir,
    Voila qui est fort pertinent !
    En ce qui me concerne, la curiosité dans tous les sens du mot est sans aucun doute la meilleure force d’inspiration de la créativité.
    Très bel article.
    Douce nuit.
    Capucine

  3. L’inspiration ne se commande pas. C’est assez fragile. Je procède pour ma part souvent par association d’idées : un mot provoque une image qui à son tour suscite un début de texte et ainsi de suite…

  4. J’aime beaucoup cette phrase qui me permet ainsi d’écrire
     »Se mettre dans l’état d’esprit qui permet d’être créatif » en écoutant de la musique…

  5. En ce qui me concerne, l’inspiration apparaît subitement et disparaît de la même façon. Je peux rester des mois et des mois sans écrire une ligne, puis tout à coup l’inspiration revient et j’écris des pages !

Laisser un commentaire...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s